Les hommes de loi en colère

En marge du conseil de communauté de décembre, les représentants du tribunal d’instance de Béziers, sont venus plaider leur cause.

 

Lors du dernier conseil communautaire de l’année 2018, les élus ont donné la parole aux représentants du tribunal de Béziers. Eric Guilhabert et Bernadette Llados-Hérail sont venus alerter des dangers de la nouvelle réforme de la justice.

Le bâtonnier a ainsi expliqué clairement les risques encourus :

« Ce qui se prépare est dangereux, les tribunaux seront amenés à se spécialiser, certains secteurs vont disparaitre au profit de Montpellier et les citoyens devront saisir un juge via internet. L’activité de notre tribunal va se liquéfier. »

Ils sont venus aussi pour déposer officiellement la lettre ouverte qui sera remise au président de la République, en demandant un soutien à chacun des élus présents et un relais de l’information auprès des citoyens.

 

Les élus attentifs aux revendications

Après la disparition de la chambre de commerce, le bassin de vie de plus de 200.000 habitants pourrait subir un nouveau coup dur. Paradoxe tout de même quand on sait que la cité judiciaire dont les travaux se sont élevés à 29 millions d’euros, a été inaugurée voilà peu de temps et regroupe 23 magistrats et 166 avocats. Et le bâtonnier d’enfoncer le clou, « le tribunal de Béziers a plus d’activités que Narbonne et Carcassonne réunis. »

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×