Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Informez-vous | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

  • Augmenter la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
Accueil  >  Actualités  > Une journée au musée d’Ensérune

Une journée au musée d’Ensérune

 
Cinq cent écoliers se plongent dans l’Antiquité
la lecture de paysage fait découvrir aux enfants leur patrimoine
la lecture de paysage fait découvrir aux enfants leur patrimoine

Qu’est qu’on mangeait dans l’Antiquité ? Quels aliments, quels modes de cuisson ? Le musée d’Ensérune à Nissan et son site gallo-romain, un des plus importants de France, a été en son temps le grenier de la Gaule méridionale, une plateforme commerciale majeure, qui sera ensuite anéantie par les romains.

Mais qui le sait ? Certainement les quelques 500 écoliers qui chaque année font une plongée dans le passé lointain, gravissent la colline, fouillent le sol, se parent, participent aux jeux et fabriquent une lampe à huile.

Surplombant l'étang asséché de Montady
Surplombant l’étang asséché de Montady

Depuis quatre ans, La Domitienne soutient le jumelage entre le musée et les écoles de son territoire, à hauteur d’environ 6 000 €, pour transporter les écoliers de CE 2 des seize classes et pour soutenir l’action pédagogique du musée. « Cette année, on a rajouté un nouvel atelier autour de l’alimentation, le stockage des céréales cultivées et les différents modes de cuisson des aliments, » explique Pierre Tissot, agent du patrimoine au musée.

L’importance du site est révélée par le nombre de silos, parvenus à nous, à ce jour, une centaine et une cinquantaine de meules, dont la plupart en parfait état.

De la galette dégustée à la légende de Cébéna

Après la sensibilisation et la préparation dans les écoles, avec les enseignants, c’est la visite de terrain. «  Ils attendent avec impatience cette sortie, pour eux c’est la concrétisation du programme de classe : ils voient, ils manipulent et là ils réalisent vraiment, » confie Ludivine Albert, enseignante à Lespignan, remerciant au passage l’initiative originale de La Domitienne, « pour la plupart de ces enfants, c’est leur première visite dans un musée ! »

Et les enfants, qu’en pensent-t-ils ? Ulysse : « Le mieux, c’est la galette qu’on a mangée », pour Ben, c’est la fabrication du pain, dans un drôle de four et pour la timide gamine c’est la légende de la dame allongée. La maîtresse vient à son secours : « Cébena abandonnée par Hercule, s’est laissée mourir, là devant vous, sur la montagne. »

Tous, repartirons émerveillés et comme de bons petits soldats, reviendront avec papa et maman, qui n’ont jamais gravi la colline d’Ensérune.