Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Informez-vous | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

  • Augmenter la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
Accueil  >  Actualités  > Les déchets électriques et électroniques entrent à l’école

Les déchets électriques et électroniques entrent à l’école

 
Des animations ludiques dans les écoles de La Domitienne pour sensibiliser les enfants à ces déchets

Que faire du portable, de la perceuse, de la cafetière ou du lave-linge, quand on en n’a plus d’utilité ? Tous ces équipements, petits ou gros deviennent des DEEE. Entendez par là, Déchets d’équipements électriques et électroniques. On les trouve un peu partout et sous toutes formes : ils sont dans tous les appareils ménagers ou professionnels, à courant électrique ou à champ magnétique.

Mais il n’est pas facile de s’en séparer de façon « propre ». Pour les appareils volumineux, lorsqu’il y a achat, le commerçant est tenu de reprendre l’ancien. Pour les petits, c’est moins évident. La solution vient des déchetteries qui se chargent de récupérer ces équipements.

Les deux déchetteries gérées par La Domitienne, situées à Cazouls les-Béziers et à Nissan lez-Ensérune, ont été équipées chacune d’un containeur de 45 m3 environ, dès 2011, pour recevoir les différents appareils. En 2012, un peu plus de 38 000 appareils ont été collectés, générant 196 tonnes de matières recyclées en nouveaux appareils, en mobilier urbain ou encore en pièces automobiles. Engagée aux côtés d’Eco-systèmes, La Domitienne compte bien faire mieux, en sensibilisant un plus large public. Pour cela, elle a mis en place des animations dédiées à cette thématique, dans les écoles.

Les classes de CM1 de Cazouls, de Montady et de Maraussan, ont reçu la visite de l’animatrice en écologie urbaine. Et visiblement, cela plaît. Sur les tables, transformées en mini-ateliers, on dissèque un téléphone, on manipule, on démonte la console et on triture le sèche-cheveux. « Ils comprennent très vite et de plus ils ont l’impression de jouer. Ce sont eux qui informent très souvent leurs parents, apprenant ainsi l’existence de cette filière et de ses modes de récupération, » renchérit l’animatrice. Quant aux enfants, ils sont ravis et demandent quand ils peuvent revenir.

Les déchets électriques n'ont plus de secret pour les enfants.
Les déchets électriques n’ont plus de secret pour les enfants.