Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Informez-vous | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

  • Augmenter la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
Accueil  >  Actualités  > Le préfet de l’Aude au chevet du Canal du Midi

Le préfet de l’Aude au chevet du Canal du Midi

 
Il est venu défendre son idée de Groupement d’Intérêt Public.
Quel avenir pour le Canal du Midi
Quel avenir pour le Canal du Midi

Une évidence reconnue par tous, la gestion du Canal du Midi est une problématique en soi : l’Etat se désengage de plus en plus, Voies Navigables de France (VNF) ne peut plus tenir ses engagements, les communes traversées par le canal ne se sentent pas concernées ou ne peuvent assumer des travaux…

Face à ce constat, le nouveau préfet de l’Aude, Jean-Marie Sabathé, a décidé de prendre son bâton de pèlerin et d’aller à la rencontre des élus, avec une proposition sous le bras. «  Le classement du Canal auprès de l’Unesco, pose un réel problème et soulève de nombreuses contraintes. Pour augmenter nos chances, on doit réformer la gouvernance et c’est la mission que je me suis fixée. »

Son idée serait de créer un nouvel organe politique, sous la forme d’un groupement d’intérêt public (IGP), coprésidé par l’Etat et la nouvelle région, où siègeraient les Départements, les intercommunalités, les communes concernées et les utilisateurs. «  Ce serait une co-construction basée sur des règles bien établies, avec une charte paysagère, un vrai plan de gestion, dans le respect des normes de protection fixées par l’Unesco. »

Très attentif aux propos du préfet, Alain Caralp avec sa double casquette de président de La Domitienne et maire de Colombiers, directement impliqué, s’est dit particulièrement intéressé par cette démarche novatrice, «  qui selon moi, abonde dans le sens où je milite pour un pôle métropolitain qui permet de mettre en œuvre des projets communs, ambitieux, avec des partenaires d’horizons élargis. » Preuve à l’appui, l’engagement de La Domitienne auprès de l’association Cœur du Languedoc, du Groupe d’action Local Est Audois, regroupant les agglomérations de Béziers, d’Agde, de Narbonne et la communauté de Lézignan, dans le but de capter des fonds européens. Ou encore son implication dans la démarche Opération Grand Site.