Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Informez-vous | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

  • Augmenter la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
Accueil  >  Actualités  > Débat d’orientation budgétaire

Débat d’orientation budgétaire

 
Une alchimie pour dégager des marges de manœuvre

Avec des recettes stables et une maîtrise rigoureuse des dépenses, le budget 2014 mise sur la prudence

Le budget sera voté le 17 décembre sans difficulté particulière
Le budget sera voté le 17 décembre sans difficulté particulière

Le dernier débat d’orientation budgétaire de la mandature s’est tenu le 27 novembre dernier, au siège de La Domitienne. Etape décisive avant le vote du budget qui interviendra le 17 décembre, dans un contexte particulier, celui d’une année d’élection. Ce qui fera dire au président que « La Domitienne s’inscrit véritablement comme le pôle rural de coopération et de développement de l’Ouest biterrois ».

Serge Pesce, en charge des finances et 1er vice-président a justifié les grandes orientations, avec une constante, la maîtrise des dépenses, pour revenir sur des niveaux de dépenses de gestion, égales à celles de 2012, avec en face des recettes en hausse modérée de 2%.

Ainsi, les élus ont-ils délibérément choisi la prudence, dans un contexte où les collectivités se doivent aussi de contribuer à l’effort de redressement des comptes publics. Cette difficile alchimie doit répondre aux besoins en matière de services publics d’un territoire dynamique, dans une période de rareté des deniers publics et sans pour autant alourdir la pression fiscale qui pèse sur les contribuables.

Les nouvelles orientations

Le choix des nouvelles orientations s’est donc porté sur le renforcement du service balayage, sur de nouvelles actions en faveur du tourisme (Opération Grand Site) et sur la création d’un poste supplémentaire au Relais Assistants Maternels.

Contenir les dépenses

Contenir les dépenses de gestion tout en intégrant les orientations budgétaires en faveur du territoire ; maîtriser la fiscalité, tout en apportant un soutien financier direct aux communes (780 000€) : La Domitienne va ainsi laisser à la prochaine équipe, suffisamment de marges de manœuvre, pour mener à bien un projet de territoire. « On a privilégié l’autofinancement à l’emprunt. Depuis six ans, aucun emprunt n’a été contracté ce qui laissera toute latitude au prochain exécutif d’engager des investissements de son choix, » a conclu le président Alain Caralp.