Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Informez-vous | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Agenda

  • Augmenter la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
Accueil  >  Agenda  > CAFE PHILO L’éthique peut-elle commander le droit ?

CAFE PHILO L’éthique peut-elle commander le droit ?

Le 14/03/2015


Lieu : SORTIE OUEST (Eglise Saint Felix)

Nous vivons aujourd’hui dans une société où le droit a une place de choix : l’Etat de droit a fait la preuve empirique de son universalisme, malgré la résistance du fondamentalisme religieux, principalement islamique. Le droit est sans cesse invoqué, y compris pour critiquer la loi et la puissance publique, toujours soupçonnées de ne plus être l’expression de la volonté générale. Le pouvoir des juges est sans cesse sur le devant de la scène médiatique et politique. L’extension des droits individuels est continue (le « mariage pour tous). La loi semble de plus en plus vouloir encadrer ou réprimer les comportements jugés problématiques ou franchement « mauvais » (tabagisme, alcoolisme, harcèlement moral ou sexuel, prostitution...) et accompagner juridiquement les conséquences des bouleversements biotechnologiques (clonage, prélèvement d’embryons, manipulations génétiques...).

Bref, pour beaucoup, ce « retour du droit » est au service d’une éthique démocratique. Pourtant, longtemps les juristes ont refusé cette allégeance du droit à l’éthique et prétendu que le domaine juridique était indépendant et ne devait chercher sa justification qu’à l’intérieur de lui-même.

Comment rendre compte alors de la situation décrite ? Comment comprendre réellement les rapports entre éthique et droit ? Doit-on penser qu’il y a deux sortes de droit, le « fonctionnel » et le « fondationnel » et qu’aujourd’hui ils ne font plus qu’un ?

Document PDF - 272.9 ko